Voitures de marque Nissan, concessionnaire Parc automobile de vehicules neuf et d'occasion, parking de voitures *** Local Caption *** deconfinement

Google voit aussi du business dans la vente de voitures d’occasion

Temps de lecture : 4 minutes

Mise à jour le 24 mai, 2022 par Metaverse

Un réseau d’agences de communication digitale, Google, pourrait travailler à la création d’un portail spécifique pour les voitures d’occasion.

L’agence de communication serait parvenue à cette conclusion après avoir découvert un fil publié dans un tweet de la société Sistrix dans lequel il est question de la création, au sein de Google, d’un moteur de recherche spécifique pour faire la publicité des voitures d’occasion. « Il semble qu’Alphabet, la société mère, pourrait développer un moteur de recherche pour les voitures d’occasion, où les propriétaires des constructeurs automobiles pourraient télécharger leur stock de véhicules d’occasion ou zéro kilomètre. Ils sont susceptibles de créer une verticale où les concessionnaires affichent des offres sur les véhicules qu’ils ont en stock. Tout indique que l’objectif de Google est d’attirer des investissements publicitaires plus segmentés dans son moteur de recherche.

La plateforme “permet de trouver des véhicules (pour l’instant uniquement aux États-Unis, bien que le site géolocalise la personne et montre apparemment les voitures à proximité aux utilisateurs) elle compte déjà plus de 100 000 véhicules différents disponibles appartenant, comme on le voit, à concessionnaires et sociétés d’achat et de vente de voitures américaines ».

La même chose pourrait être vue sur la plate-forme comme dans tout autre moteur de recherche de véhicules d’occasion, mais dans ce cas avec un accent particulier sur le prix et les caractéristiques de la voiture. À partir des enregistrements des véhicules, il serait possible d’accéder aux numéros de téléphone des concessionnaires ou à leur site Web, ce qui indique que le but ultime serait d’obtenir une partie de la publicité des ateliers, des concessionnaires et des sociétés d’achat et de vente de véhicules, qui actuellement ils vont sur des plateformes comme cars.com, motor.es, cars.net, ils vont sur le moteur de recherche américain parce que, si Google a montré quelque chose, c’est sa capacité à faire de l’argent avec la publicité.

“Comme dans toute boutique en ligne que nous avons l’habitude d’utiliser, la plate-forme contiendra des photographies téléchargées par les concessionnaires et les caractéristiques du véhicule, extraites des bases de données.

Cela peut vous intéresser :   Zone-Téléchargement quelle est la nouvelle adresse officielle ?

Prix, taxes, état du véhicule, kilométrage (actuellement en miles), couleur extérieure, couleur intérieure et le VIN (pour numéro d’identification du véhicule, qui correspond au numéro de châssis européen) renseignez les photos d’état afin que l’acheteur potentiel puisse regarde avant d’aller chez le concessionnaire”

Avec la grande base de données du web et la capacité de traitement dont dispose Alphabet, la plateforme prépare une comparaison de prix en temps réel, ce qui nous permettra de savoir si le véhicule est en prix, s’il est en dessous du marché dans des voitures similaires ou, cependant, est supérieur au prix que le marché a l’habitude de payer pour ce type de véhicule.

Pour terminer les fichiers, les coordonnées du revendeur apparaissent, avec un gros bouton pour développer les informations sur le site Web de l’établissement local et un autre bouton pour appeler le téléphone du revendeur, ce qui peut augmenter le trafic vers les entreprises proches des chercheurs.

« L’interface est typique de Google : un grand champ de recherche blanc et, sur les résultats, vous pouvez filtrer les informations avec les options qu’il vous propose mais, si vous cliquez sur l’une des voitures, vous ne pourrez pas quitter sa plateforme. jusqu’à ce que vous cliquiez sur le bouton du revendeur lui-même ». La déclaration publiée par le Raíz Digital Group fournit également un lien vers le site de Google ( https://www.google.com/local/cars ) mais, une fois cliqué, il ne mène nulle part.

Selon la société à l’origine de l’information, “le but ultime de la plateforme que Google développe est que les entreprises locales investissent dans la publicité ciblée dans le moteur de recherche, ce qui augmente le nombre de clients potentiels pour Alphabet.

La plus grande source de revenus de Google est AdWords, la véritable mine d’or d’Alphabet, où de plus en plus d’utilisateurs doivent entrer pour faire de la publicité car l’espace libre que Google donne sur ses pages de résultats est plus maigre. Avec cette verticale de produits, avec cette verticale de voitures, elle cherche à « grignoter » une partie des bénéfices des portails d’achat et de vente de véhicules dans le monde puisqu’elle s’attaque à sa principale source de revenus : les annonceurs. Et c’est une autre verticale qui attaque, comme elle l’a fait en son temps avec le marché immobilier, les vidéos YouTube, Google shopping et autres. Google a les utilisateurs dans leur poche (enfin, littéralement c’est les utilisateurs qui ont Google dans leur poche via leurs smartphones, un vrai cheval de Troie) puisqu’il sait tout d’eux : où ils sont, ce qu’ils recherchent, quels contacts ils ont, quels réseaux sociaux, les applications qu’ils ont installées… alors montrer des annonces de vente de véhicules à quelqu’un qui en cherche ou a besoin d’en acheter un est très simple pour eux. Imaginez que Google sache que vous avez recherché un atelier parce qu’il sait que vous êtes bloqué avec la voiture. Ne serait-il pas temps de vous montrer des annonces de voitures d’occasion ou neuves, que facture-t-il aux entreprises qui vendent des voitures ? Bien sûr, et c’est là sa force » Imaginez que Google sache que vous avez recherché un atelier parce qu’il sait que vous êtes bloqué avec la voiture. Ne serait-il pas temps de vous montrer des annonces de voitures d’occasion ou neuves, que facture-t-il aux entreprises qui vendent des voitures ? Bien sûr, et c’est là sa force » Imaginez que Google sache que vous avez recherché un atelier parce qu’il sait que vous êtes bloqué avec la voiture. Ne serait-il pas temps de vous montrer des annonces de voitures d’occasion ou neuves, que facture-t-il aux entreprises qui vendent des voitures ? Bien sûr, et c’est là sa force »

Cela peut vous intéresser :   L'Union européenne veut que la batterie de votre iPhone dure plus longtemps
Metaverse
Écolo-engagée, amoureuse de la communication 2.0. Je suis chargée de marketing digital. Ma passion depuis toujours : l’écriture ! Ce métier s’est donc manifesté comme une évidence. Depuis mon plus jeune âge, j’adore enquêter, trouver des informations que d’autres n’ont pas, et la lecture tient également une place importante dans mon cœur. Passionné depuis toute petite par l’écriture et de nature très curieuse, je m’intéresse à tous les sujets !