Qu’est-ce que la cryptographie et à quoi sert-elle ?

Temps de lecture : 5 minutes

Mise à jour le 22 septembre, 2022 par Metaverse

Il existe un moyen d’écrire des messages cachés avec lesquels protéger nos documents et données des regards suspects, ce qui est également une technique fondamentale de Blockchain et de crypto-monnaies telles que Bitcoin. Nous nous référons à la cryptographie, une méthode de protection des informations que vous devez connaître pour protéger votre confidentialité. On vous en parle dans ce post !

Qu’est-ce que la cryptographie ?

La cryptographie est associée au processus de conversion de texte ordinaire en texte inintelligible et vice versa. C’est une méthode de stockage et de transmission de données sous une forme particulière afin que seuls ceux à qui elles sont destinées puissent les lire et les traiter.

La cryptographie protège non seulement les données contre le vol ou la falsification, mais peut également être utilisée pour l’authentification des utilisateurs.

Fournit une communication sécurisée en présence de tiers. Le chiffrement utilise un algorithme et une clé pour transformer l’entrée (c’est-à-dire le texte en clair) en sortie chiffrée (c’est-à-dire le texte chiffré). Un algorithme donné transformera toujours le même texte en clair en le même texte chiffré si la même clé est utilisée.

Comment ça marche ? Les algorithmes sont considérés comme sûrs si un attaquant ne peut déterminer aucune propriété du texte en clair ou de la clé, compte tenu du texte chiffré. Un attaquant ne devrait pas être en mesure de déterminer quoi que ce soit sur une clé étant donné un grand nombre de combinaisons de texte en clair/chiffré qui ont utilisé la clé.

En bref : la cryptographie est une méthode de protection des informations et des communications par l’utilisation de codes, de sorte que seuls ceux à qui les informations sont destinées peuvent les lire et les traiter. Le préfixe “crypt-” signifie “caché” ou “voûte” – et le suffixe “-graphie” signifie “écriture”.

En informatique, la cryptographie fait référence à des techniques d’information et de communication sécurisées dérivées de concepts mathématiques et de calculs basés sur des règles appelés algorithmes, pour transformer des messages en des formes difficiles à déchiffrer.

Ces algorithmes déterministes sont utilisés pour la génération de clés cryptographiques, la signature numérique, la vérification pour protéger la confidentialité des données, la navigation sur Internet et les communications confidentielles telles que les transactions par carte de crédit et les e-mails.

Techniques de cryptographie

La cryptographie est étroitement liée aux disciplines de la cryptologie et de la cryptanalyse. Il comprend des techniques telles que les micropoints, le mélange de mots avec des images et d’autres moyens de masquer les informations stockées ou en transit.

Cependant, dans le monde actuel centré sur l’informatique, la cryptographie est le plus souvent associée à l’encodage du texte en clair (texte ordinaire, parfois appelé texte en clair) en texte chiffré (un processus appelé cryptage) et nouveau (appelé cryptage en tant que décryptage). Les personnes qui pratiquent ce domaine sont connues sous le nom de cryptographes.

Cela peut vous intéresser :   Investissement immobilier : ce qu'il faut savoir

La cryptographie moderne s’intéresse aux quatre objectifs suivants :

  • Confidentialité : les informations ne peuvent être comprises par quiconque à qui elles ne sont pas destinées
  • Intégrité – les informations ne peuvent pas être modifiées lors du stockage ou du transit entre l’expéditeur et le destinataire prévu sans que l’altération ne soit détectée
  • Pas de répudiation – Le créateur/expéditeur de l’information ne peut pas nier ultérieurement ses intentions dans la création ou la transmission de l’information.
  • Authentification – L’expéditeur et le destinataire peuvent confirmer l’identité de l’autre et l’origine/destination des informations

Les procédures et protocoles qui répondent à certains ou à tous les critères ci-dessus sont appelés cryptosystèmes. On pense souvent que les cryptosystèmes ne font référence qu’à des procédures mathématiques et à des programmes informatiques. Cependant, ils incluent également la réglementation du comportement humain, comme choisir des mots de passe difficiles à deviner, se déconnecter des systèmes inutilisés et ne pas discuter de procédures sensibles avec des étrangers.

Algorithmes cryptographiques

Les cryptosystèmes utilisent un ensemble de procédures connues sous le nom d’algorithmes cryptographiques, ou chiffrements, pour chiffrer et déchiffrer les messages afin de sécuriser les communications entre les systèmes informatiques, les appareils tels que les smartphones et les applications.

Une suite de chiffrement utilise un algorithme pour le chiffrement, un autre pour l’authentification des messages et un autre pour l’échange de clés.

Intégré dans des protocoles et écrit dans des logiciels qui s’exécutent sur des systèmes d’exploitation et des systèmes informatiques en réseau, ce processus implique la génération de clés publiques et privées pour le cryptage/décryptage des données, la signature numérique et la vérification pour l’authentification des messages et l’échange de clés.

Fonctionnalités de cryptographie

Quels problèmes la crypto résout-elle ? Un système sécurisé doit fournir plusieurs garanties, telles que la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité des données ou leur authenticité. Lorsqu’elle est utilisée correctement, la cryptographie aide à fournir ces garanties.

La cryptographie peut garantir la confidentialité et l’intégrité des données en transit et des données au repos. Il peut également authentifier les expéditeurs et les destinataires entre eux et les protéger contre la répudiation.

Les systèmes logiciels ont généralement plusieurs points de terminaison, généralement plusieurs clients et un ou plusieurs serveurs principaux. Ces communications client/serveur ont lieu sur des réseaux qui ne sont pas fiables. La communication se produit sur des réseaux publics ouverts tels qu’Internet ou des réseaux privés qui peuvent être compromis par des attaquants externes ou des initiés malveillants.

Vous pouvez protéger les communications qui traversent des réseaux non fiables, il existe deux principaux types d’attaques qu’un adversaire peut tenter de mener sur un réseau.

Attaques passives

Ils impliquent qu’un attaquant écoute simplement un segment de réseau et tente de lire des informations sensibles au fur et à mesure qu’elles se déplacent. Ils peuvent être en ligne (où un attaquant lit le trafic en temps réel) ou hors ligne (où un attaquant capture simplement le trafic en temps réel et le voit plus tard, peut-être après avoir passé un certain temps à le déchiffrer).

Cela peut vous intéresser :   Bill Gates dit que la crypto et les NFT consistent à trouver un "plus grand imbécile"

Attaques actives

Ils impliquent un attaquant se faisant passer pour un client ou un serveur, interceptant les communications en transit et visualisant et/ou modifiant le contenu avant de le transmettre à sa destination prévue (ou de le quitter complètement).

Les protections de confidentialité et d’intégrité offertes par les protocoles cryptographiques tels que SSL/TLS peuvent protéger les communications contre les écoutes clandestines et les falsifications malveillantes. Les protections d’authenticité fournissent l’assurance que les utilisateurs communiquent réellement avec les systèmes comme prévu. Par exemple, envoyez-vous votre mot de passe de banque en ligne à votre banque ou à quelqu’un d’autre ?

Il peut également être utilisé pour protéger les données au repos. Les données sur un disque amovible ou une base de données peuvent être cryptées pour empêcher la divulgation de données sensibles en cas de perte ou de vol.

En outre, il peut également fournir une protection de l’intégrité des données au repos pour détecter les altérations malveillantes.

Trois types de techniques cryptographiques

Ensuite, nous expliquons les trois types de techniques cryptographiques :

Cryptographie à clé symétrique

L’expéditeur et le destinataire partagent une seule clé. L’expéditeur utilise cette clé pour chiffrer le texte en clair et envoyer le texte chiffré au destinataire. D’autre part, le récepteur applique la même clé pour déchiffrer le message et récupérer le texte brut.

Cryptographie à clé publique

C’est le concept le plus révolutionnaire des 300 à 400 dernières années. Dans la cryptographie à clé publique, deux clés liées (clé publique et clé privée) sont utilisées. La clé publique peut être distribuée librement, tandis que sa clé privée couplée reste secrète. La clé publique est utilisée pour le chiffrement et la clé privée est utilisée pour le déchiffrement.

Fonctions de hachage

Aucune clé n’est utilisée dans cet algorithme. Une valeur de hachage de longueur fixe est calculée sur la base du texte en clair, ce qui rend impossible la récupération du contenu du texte en clair. De nombreux systèmes d’exploitation utilisent également des fonctions de hachage pour chiffrer les mots de passe.

Si les finances sont votre truc et que vous voulez vous y consacrer, ne manquez pas le Master en Blockchain et Cryptoactifs  avec lequel vous acquerrez les compétences nécessaires pour prendre des décisions financières judicieuses et gérer avec succès un département financier dans n’importe quelle entreprise.

Metaverse
Écolo-engagée, amoureuse de la communication 2.0. Je suis chargée de marketing digital. Ma passion depuis toujours : l’écriture ! Ce métier s’est donc manifesté comme une évidence. Depuis mon plus jeune âge, j’adore enquêter, trouver des informations que d’autres n’ont pas, et la lecture tient également une place importante dans mon cœur. Passionné depuis toute petite par l’écriture et de nature très curieuse, je m’intéresse à tous les sujets !