Voici comment l’intelligence artificielle pourrait prévenir les blessures sportives

Temps de lecture : 2 minutes

Mise à jour le 21 juin, 2022 par Metaverse

  • L’IA est déjà utilisée dans le sport et veut maintenant être utilisée pour prévenir les blessures
  • On ne sait pas encore avec certitude si cette application de l’IA peut être précise
  • Un débat est également généré sur qui devrait avoir accès à ces informations.

Les progrès de l’intelligence artificielle s’appliquent de plus en plus à de plus en plus de pans de notre vie, ils nous aident à rationaliser les processus, à offrir une plus grande précision dans certaines actions et même à relever des défis qui semblaient auparavant impossibles et parmi les multiples disciplines où cette technologie est appliquée, le sport se distingue par ce qui pourrait être réalisé avec elle.

Sans aucun doute, la pire chose dans le sport, ce sont les blessures, nous avons vu de nombreuses carrières sportives détruites à la suite d’une blessure, car de véritables légendes ont dû prendre leur retraite tôt ou n’ont pas atteint tous leurs objectifs en raison de casses et d’entorses. Et tandis que beaucoup pensent que cela fait partie du jeu, l’intelligence artificielle (IA) pourrait changer cela pour toujours.

De plus en plus d’athlètes, d’entraîneurs et de leurs équipes s’appuient sur les métriques et les données collectées par différents appareils pour prendre des décisions sportives, jusqu’à présent nous connaissions tous certaines des utilisations telles que mesurer les performances ou calculer la progression possible, mais selon le Wall Street Journal L’IA pourrait également être utilisée pour prévenir les blessures.

Cela peut vous intéresser :   Bientôt, vous pourrez utiliser des avatars numériques dans vos appels vidéo WhatsApp

Un exemple en est l’équipe de football anglaise de Liverpool, qui prétend avoir réduit d’un tiers les blessures de ses joueurs après avoir utilisé l’application avec AI Zone7. Un autre exemple était l’équipe américaine de patinage sur glace olympique qui a utilisé un système qui détectait la fatigue musculaire, dans les deux cas, l’IA a utilisé des analyses et des données pour adapter ultérieurement l’entraînement et suggérer le moment optimal pour se reposer.

S’il est également vrai que ces algorithmes sont encore loin d’être précis, car il existe d’autres facteurs tels que l’état émotionnel et psychologique, ou les conditions du terrain où l’activité physique est pratiquée que l’IA ne collecte pas et qui ont une influence sur la blessure de l’athlète.

De plus, tant que ces cas ne sont pas appliqués à la réalité, nous ne savons pas avec certitude si ce qu’ils disent est vrai. C’est-à-dire que jusqu’à ce que l’IA dise qu’un athlète va se blesser, qu’il sorte et se blesse comme le dit la machine, nous ne saurons pas avec certitude que cela fonctionne, mais bien sûr, éthiquement, personne ne veut mettre le corps d’un athlète à risque s’il existe des risques de préjudice.

Même ainsi, il est vrai que toutes les informations que l’IA collecte et traite peuvent avoir de réelles raisons de penser qu’une blessure va se produire, mais ici un autre dilemme surgit à nouveau, qui devrait avoir cette information ? L’athlète, l’entraîneur ou l’équipe ?

Les experts se demandent si les intérêts commerciaux prévaudraient sur la santé de l’athlète, le faisant concourir en sachant qu’il pourrait subir une blessure. Quoi qu’il en soit, l’évolution de l’IA dans le sport semble être quelque chose qui va continuer à avancer et que ces débats et l’usage qui est fait de ces informations devront bientôt être abordés.

Cela peut vous intéresser :   Comment améliorer la vitesse du site Web
Metaverse
Écolo-engagée, amoureuse de la communication 2.0. Je suis chargée de marketing digital. Ma passion depuis toujours : l’écriture ! Ce métier s’est donc manifesté comme une évidence. Depuis mon plus jeune âge, j’adore enquêter, trouver des informations que d’autres n’ont pas, et la lecture tient également une place importante dans mon cœur. Passionné depuis toute petite par l’écriture et de nature très curieuse, je m’intéresse à tous les sujets !