Google paie 118 millions pour régler un procès pour discrimination sexuelle

Temps de lecture : 2 minutes

Mise à jour le 14 juin, 2022 par Metaverse

Bien qu’il n’avoue pas avoir moins payé ses employées, le géant de la tech conclut ainsi un accord économique qui porte sur 15 500 salariés.
Google  est parvenu ce dimanche à un accord pour verser 118 millions de dollars (environ 113,2 millions d’euros) pour résoudre un procès dans lequel le géant de la technologie était accusé de discrimination sexuelle  en payant moins aux employées, des pratiques qu’il rejette avoir commises.

La multinationale américaine clôt ainsi le procès collectif que trois anciens salariés avaient déposé en 2017 devant la Cour supérieure de San Francisco, dénonçant qu’on leur avait confié des emplois de niveau inférieur et avec un salaire inférieur à celui d’autres collègues masculins aux qualités similaires et qu’ils avaient également s’est vu refuser une promotion dans des groupes de travail de rang supérieur.

Malgré le fait qu’il ne reconnaisse pas avoir commis ces crimes, Google a conclu un accord économique qui couvre quelque 15 500 employés qui faisaient partie de l’entreprise en Californie et qui occupaient 236 emplois depuis septembre 2013. En plus de la mise à l’écart Après cinq ans de litige, le règlement comprend un groupe d’experts indépendants qui examineront les politiques d’embauche de Google et étudieront s’il existe une équité salariale ou une discrimination fondée sur le sexe.

Google licencie un ingénieur qui a affirmé que son programme avait des sentiments

Accord sans admission

Dans l’accord de résolution entre les deux parties, il n’y a “aucune admission ni conclusion”, mais il inclut l’engagement de l’entreprise à payer, embaucher et équilibrer tous ses employés de manière équitable. “Maintenant, ils ont la possibilité de mener la charge pour assurer l’inclusion et l’équité des femmes dans la technologie”, a déclaré Holly Pease, l’une des plaignantes.

Cela peut vous intéresser :   WhatsApp ouvre des groupes jusqu'à un maximum de 512 participants

Ce n’est pas la première fois que Google est accusé d’avoir une culture patriarcale  dans laquelle un traitement favorable est accordé aux hommes, ce qui est également transversal dans une industrie technologique traditionnelle et éminemment masculinisée. L’an dernier, la multinationale a accepté de verser plus de 3,8 millions de dollars (environ 3,64 millions d’euros) à plus de 5 500 salariés d’origine asiatique qui, selon le département américain du Travail, se trouvaient dans une situation désavantageuse.

Metaverse
Écolo-engagée, amoureuse de la communication 2.0. Je suis chargée de marketing digital. Ma passion depuis toujours : l’écriture ! Ce métier s’est donc manifesté comme une évidence. Depuis mon plus jeune âge, j’adore enquêter, trouver des informations que d’autres n’ont pas, et la lecture tient également une place importante dans mon cœur. Passionné depuis toute petite par l’écriture et de nature très curieuse, je m’intéresse à tous les sujets !