Facebook prévoit d’arrêter de supprimer les fausses informations sur le Covid-19

Temps de lecture : 2 minutes

Mise à jour le 8 septembre, 2022 par Metaverse

Facebook envisage de faire marche arrière concernant la suppression des fausses informations sur le Covid-19

Le réseau social a laissé le soin à son conseil de surveillance, qui travaille de manière indépendante, de retirer la réglementation des contenus liée à la pandémie.
Meta repense les règles établies au début de la pandémie pour lutter contre la désinformation sur le Covid-19 sur ses réseaux sociaux. L’entreprise technologique, dont Facebook, Instagram et WhatsApp font partie, a annoncé avoir laissé entre les mains de son conseil de surveillance, qui travaille de manière autonome, la possibilité de supprimer les restrictions à la publication de contenus instaurées lorsque la pandémie prenait son envol péage premières bouffées.


“Alors que la pandémie a évolué, le moment est venu pour nous de demander l’avis du conseil de surveillance sur nos mesures pour lutter contre la désinformation sur le COVID-19, même si celles-ci ont été introduites dans les premiers jours d’une crise mondiale extraordinaire, elles sont toujours la bonne approche pour les mois et les années à venir », a déclaré Nick Clegg, président des affaires mondiales de l’entreprise technologique.

Avec l’arrivée de la pandémie, Meta a commencé à éliminer les publications sur Covid qui contenaient de fausses informations susceptibles de mettre en danger la vie ou la santé des internautes. Dans le cas où le comité de surveillance signalerait la nécessité d’apporter des modifications aux règles, ces types de “messages” pourraient commencer à être relégués par l’algorithme ou étiquetés comme faux au lieu d’être directement supprimés.

Cela peut vous intéresser :   Dans iOS 16, vous pouvez utiliser l'application Fitness pour suivre votre activité sans Apple Watch

Clegg souligne que pendant les plus de deux ans que nous vivons avec le virus, Meta a supprimé 25 millions de messages considérés comme faux. Il s’agit notamment de fausses allégations sur l’utilisation de masques, la distanciation sociale et la transmissibilité du virus.

« Fin 2020, lorsque le premier vaccin est devenu disponible, nous avons également commencé à supprimer davantage de fausses allégations, telles que le fait que le vaccin était nocif ou inefficace. La politique de Meta prévoit actuellement la suppression de 80 fausses allégations différentes sur le Covid-19 et les vaccins”, explique l’exécutif.

La situation a changé

Dans le communiqué, Clegg souligne que, depuis le début de la pandémie, le monde a beaucoup changé, et que maintenant, au milieu de l’été 2022, il est temps de revoir s’il est logique de maintenir les mesures extraordinaires imposées en 2020 : « Dans de nombreux pays, où les taux de vaccination sont relativement élevés, la vie revient de plus en plus à la normale.

Cependant, il reconnaît que l’évolution de la pandémie n’est pas la même dans tous les pays du monde, c’est pourquoi ils espèrent que le conseil de surveillance prendra la décision finale : « Il est important que toute politique que Meta mette en œuvre soit appropriée pour toute la gamme des circonstances dans lesquelles se trouvent les pays.

Metaverse
Écolo-engagée, amoureuse de la communication 2.0. Je suis chargée de marketing digital. Ma passion depuis toujours : l’écriture ! Ce métier s’est donc manifesté comme une évidence. Depuis mon plus jeune âge, j’adore enquêter, trouver des informations que d’autres n’ont pas, et la lecture tient également une place importante dans mon cœur. Passionné depuis toute petite par l’écriture et de nature très curieuse, je m’intéresse à tous les sujets !