Blocage des sites Pornhub, Xvidéos et TuKif : l’Arcom remet la pression sur les FAI

Temps de lecture : 2 minutes

Mise à jour le 8 septembre, 2022 par Metaverse

L’Autorité de régulation des communications audiovisuelles (Arcom) poursuit à nouveau les fournisseurs d’accès à Internet au sujet du bloquage des sites pornographiques tels que Xvideos et Pornhub. Le 6 septembre, le tribunal judiciaire de Paris donne rendez-vous aux FAI. Next Inpact rapporte que l’Arcom vient de réassigner Orange et Free, SFR Bouygues Telecom pour discuter du blocage des sites pornographiques.

Faux départ pour le blocage des sites pornographiques

Emmanuel Macron, homme politique français, a regretté l’absence de réglementation concernant l’accès aux contenus pornographiques en novembre 2017. Il déclarait alors :

Aujourd’hui, la pornographie est aussi présente dans les écoles que la drogue ou l’alcool. D’un côté, on ne peut pas déplorer les violences faites aux femmes, mais de l’autre, on ne peut pas ignorer l’influence que peut exercer sur les jeunes esprits un genre qui fait de la sexualité un théâtre d’humiliation, de violences faites aux femmes consentantes […] Alliant le monde virtuel, les stéréotypes et la domination, la pornographie a désormais droit de cité dans les écoles grâce aux outils numériques “.

Trois ans plus tard, en novembre 2020, trois organisations (OPEN COFRADE, UNAF et COFRADE) ont saisi Arcom, ex-CSA pour déposer une demande de procédure de blocage des sites Pornhub et Xvideos.

Cela peut vous intéresser :   Le premier satellite basque à très haute résolution sera lancé dans l'espace cette semaine

Une audience a été fixée au 24 mai 2022. C’était avant que l’assignation de l’Arcom aux FAI ne soit déclarée “nulle et non avenue” par le président au tribunal judiciaire de Paris. C’est une situation bizarre, étant donné qu’Arcom a demandé l’assignation le jour même et que l’assignation aurait dû être envoyée au moins un jour avant l’audience.

Trouver un moyen fiable de gérer la majorité

Arcom a envoyé une nouvelle assignation aux FAI. Elle sera présentée le 6 septembre à 9h30. La loi qui a été adoptée le 31 juillet 2020 permet aux FAI de bloquer cinq sites pornographiques.

Les sites pornographiques demandent aux utilisateurs s’ils ont plus de 18 ans. L’Arcom considère que ce système de contrôle est faible. Elle attend actuellement de meilleures solutions pour contrôler le grand nombre d’internautes qui visitent ces sites pornographiques. Elle peut demander un blocage judiciaire des sites si aucune solution n’est trouvée.

Les sites pornographiques sont parmi les plus populaires dans le monde aujourd’hui. Cette popularité ne faiblit pas et suscite des inquiétudes quant à l’accès des mineurs aux contenus pornographiques. Les pirates informatiques s’en prennent régulièrement aux sites pour adultes, créant ainsi des problèmes majeurs de sécurité et d’accès aux données.

Georges Olivieri
D'abord écrivain, je suis devenu par la suite rédacteur web pour me rapprocher des lecteurs et de leur quotidien. J’ai à cœur de vous apporter les meilleurs contenus, notamment sur les stars françaises que j’affectionne particulièrement et les nouvelles technologies.