Apple secoue la banque avec sa proposition “Achetez maintenant et payez plus tard”

Temps de lecture : 2 minutes

Mise à jour le 8 juin, 2022 par Metaverse

  • Il lancera son “Apple Pay Later” en septembre, dans un premier temps aux États-Unis
  • Vous permet de diviser les achats en quatre versements égaux sans intérêts ni commissions

Que les entités bancaires traditionnelles tremblent, que les régulateurs en prennent bonne note et que les financiers de toujours se réveillent : Apple surprendra en septembre prochain avec sa proposition ‘buy now, pay later’ (acheter maintenant et payer plus tard).

Ses conditions vont ébranler les fondations du secteur financier à une époque marquée par la hausse des taux d’intérêt, l’emballement de l’inflation et le gel de la consommation. Dans un premier temps, l’offensive d’Apple sera déployée aux États-Unis via le service Apple Pay Later, annoncé ce mardi lors de la World Developers Conference (WWDC), en même temps que l’actualité du futur système d’exploitation iOS16. Si tout se passe comme prévu, il semble facile de penser que l’innovation traversera l’Atlantique pour bousculer l’activité bancaire en Europe.

D’une manière générale, les utilisateurs américains qui ont activé le mode de paiement Apple Pay pourront diviser le montant de l’achat effectué avec l’iPhone en quatre paiements égaux sur six semaines, sans intérêt ni commission d’aucune sorte.

Pour l’instant, l’offre dépasse de loin les meilleures conditions de la fintech la plus agressive, de seulement quatre semaines. Derrière cette incitation à la consommation se trouve Mastercard et Goldman Sachs, qui offrent leurs muscles du crédit au géant californien. L’entreprise technologique sera également aidée par le récent rachat de la fintech britannique Credit Kudos, pour 150 millions de dollars, spécialisée dans ce type d’activité, et qui pourrait parfaitement ouvrir la porte à ce service financier en Europe.

Cela peut vous intéresser :   Microsoft va lancer une IA capable de créer des 'apps' de manière quasi autonome

Les petits caractères du futur Apple Pay Later avertissent simplement “que l’émetteur de la carte de l’utilisateur peut facturer des frais s’il n’y a pas suffisamment de fonds sur le compte de la carte de débit”. Pour l’instant, il n’y a pas de détails sur les montants maximum ou minimum des achats à tempérament, bien que les sources du marché estiment qu’il se situe entre 300 et 1 500 dollars sans frais de financement.

Ceux qui craignaient l’arrivée des grandes entreprises technologiques dans le milieu financier ont déjà des raisons de prendre au sérieux cette démarche d’Apple, dont le choc va bien au-delà du naïf paiement sans contact du smartphone ou de l’Apple Watch.

Metaverse
Écolo-engagée, amoureuse de la communication 2.0. Je suis chargée de marketing digital. Ma passion depuis toujours : l’écriture ! Ce métier s’est donc manifesté comme une évidence. Depuis mon plus jeune âge, j’adore enquêter, trouver des informations que d’autres n’ont pas, et la lecture tient également une place importante dans mon cœur. Passionné depuis toute petite par l’écriture et de nature très curieuse, je m’intéresse à tous les sujets !